Elisa Cinal
Hypnose - Sophrologie
Thérapies Brèves
Paris 14

sophrologie

INTERVIEW- Michèle Freud, sophrologue, psychothérapeute, a notamment écrit Réconcilier l'âme et le corps. 40 exercices pratiques de sophrologie (Éd. Albin Michel)

LE FIGARO. - Vous qui à la fois êtes psy et avez une expérience en bien-être - vous étiez sophrologue en thalassothérapie -, comment distinguez-vous les deux approches?
Michèle FREUD. - Cette double formation m'a permis de répondre avec plus d'efficacité aux besoins précis des personnes rencontrées dans le contexte du bien-être. II y a ceux qui viennent très régulièrement, dans un but essentiellement prophylactique… Il y a les cadres stressés, qui viennent là pour vivre une parenthèse, s'alléger et s'affranchir du «complexe d'Atlas», celui de devoir tout porter! Pour tous ceux-là, les thérapies de relaxation font partie intégrante des soins

. Et puis, il y a les personnes qui veulent couper avec un quotidien rempli de chagrin parce qu'elles ont vécu des deuils, une rupture ou un syndrome d'épuisement, une situation de harcèlement dans le milieu professionnel. Il est clair que pour cette dernière catégorie, souvent, les techniques basées sur le mieux-être ont leurs limites. Cependant, le fait de pouvoir rencontrer un sophrologue dans le cadre de leur cure permet aussi d'aborder les «bleus de l'âme»… Ce qui peut les inciter ensuite à faire une démarche plus approfondie. «Sans cette rencontre, jamais je n'aurais osé franchir le pas de faire une psychothérapie», ai-je souvent entendu dire.
Comment s'effectue cette évolution?

Alexander Lowen, thérapeute à médiation corporelle, a écrit: «Les émotions sont comme des capsules blindées qui à tout moment peuvent se dégoupiller.» Ainsi, dans le cadre des soins, il arrive que relaxation, massages et soins d'eau favorisent la libération des tensions émotionnelles. Tout ce que l'on avait pris soin de bien contrôler surgit alors… Les mécanismes de défense volent en éclats, et là, certains en viennent à réaliser que leur mal-être est bien plus profond qu'ils ne pensaient, et ils s'effondrent. Dans une telle situation, une aide psychologique est nécessaire.
Pourquoi les techniques de bien-être se révèlent-elles alors insuffisantes?
On a beau soigner le corps, quand l'âme est en souffrance, le bien-être ressenti ne peut être que transitoire. Nous sommes pour la plupart en quête de recettes pour faire face à nos états internes. Mais cela n'est ni suffisant, ni magique, quand le mal-être est profond et prend ses racines dans l'enfance, par exemple, ou est lié à un stress post-traumatique. Notre bien-être ne peut dépendre que d'un état intérieur, et propre à chacun. Lorsque l'estime de soi est défaillante, ou que les épisodes dépressifs sont récurrents, mieux vaut aller à la racine du mal-être et travailler sur la cause. On ne peut dans ce cas faire l'économie d'une thérapie. Aujourd'hui, nous savons grâce aux neurosciences que les traumas sont inscrits dans la mémoire profonde - ce que l'on appelle la «mémoire dysfonctionnelle». Mais nous savons aussi que nous pouvons parvenir à en guérir en les «déstockant» avec des thérapies brèves… sans forcément passer par de longues années de traitement!
Et quelle est alors la «part belle» du bien-être?
Il permet de renouer avec les rythmes naturels du corps. On s'octroie du temps pour soi, en adoptant de nouvelles habitudes, en réhabilitant le plaisir. Dans le contexte d'une cure par exemple, les bienfaits de l'eau aident à retrouver un équilibre souvent bouleversé. Par exemple, les soins de bien-être peuvent être préconisés pour lutter efficacement contre insomnies, douleurs, anxiété, gestion du poids, etc. Et apaiser un rythme souvent contraint par notre mode de vie actuel. Mais attention, ces techniques ne sont efficaces qu'à travers une vraie prise de conscience.

Source: Le Figaro


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.